Livres : les meilleures sorties 2022

Posté le 4 décembre 2021, par letournepage, dans L'actualité des sorties

Livre d'aventure

.

Comme chaque année depuis la création de ce site, j’ai cherché, creusé, exploré, fouiné dans le catalogue des éditeurs pour vous présenter une sélection de livres parus ou à paraître en 2022.

Des best sellers annoncés ou des livres sortis de nulle part, des romans au pitch étonnant, intriguant, des BD ou des romans graphiques au sujet inattendu, des essais, des livres pour enfants, sur les arts, la cuisine; et tous les autres…

J’ai repéré ces titres au sein du tsunami de papier  – de milliers d’ouvrages ! – qui, chaque jour, engloutit les étagères, physiques ou virtuelles, des librairies. Toujours plus de titres, pour un volume global de ventes qui stagne. Gagner sa vie avec le livre est, pour tous les acteurs de la filière – à commencer par les auteurs ! – devenu une gageure, surtout quand un virus impacte comme jamais toute l’économie du livre….

Mais revenons à nos moutons : les nouveautés 2022. Vous les découvrirez ici tout au long de l’année, au fur et à mesure des prévisions de sorties, dans un calendrier qui démarre – vous n’en croirez pas vos yeux ! – en janvier et s’achève en décembre.

Frères et sœurs de lecture,  j’ai réalisé – juste pour vous ! – une pêche miraculeuse dans ce torrent de papiers et récupéré dans mes filets de nombreux livres qui devraient combler votre appétit insatiable de papivore érudit.

Bon appétit : vous ne serez pas déçu, il y a la quantité, mais aussi la qualité !

*

♥ Les nouveautés 2022 : naviguer loin, au fil des pages ! ♥

    – Cliquez sur sur la couverture des titres pour accéder,

soit à la critique de l’ouvrage, soit à la page Amazon pour l’acquérir –

Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifiés sur le site.

*

♠ Janvier 2022 ♠


Anéantir

Anéantir – Michel Houellebecq

Flammarion – 732 pages – 26.00 €

A tout seigneur tout honneur : on commence l’année très fort avec le nouveau roman de Michel Houellebecq qui respecte son rythme de parution triennal, en janvier.

La grosse différence avec sa production antérieure, c’est le format du roman : 732 pages, et le soin apporté à l’édition (couverture « en dur » et marque-page, moyennant un léger surcoût ! Alléchant.

Vertidog

Vertidog – Léonie de Rudder

Robert Laffont – 224 pages – 19.00 €

Pour bien commencer l’année, le premier roman d’une scénariste de films d’animations, dont le pitch est assez stupéfiant !

Le pitch : San Francisco. Un jeune Français, désabusé par la Silicon Valley, se fait larguer.

En cette morne journée, il se lance dans sa tournée de dog-walker, attaché aux toutous dont il a la garde, et erre au gré des notifications frénétiques de son smartphone fêlé.

Fasciné par une chienne dépressive aux airs de blonde hitchcockienne, il lui crée un compte, @Vertidog. Des milliers de likes plus tard, alors que la menace d’un incendie plane sur la ville, sa muse canine disparaît… Et ce jour sans fin tourne à la catastrophe.

Celui qui veille

Celui qui veille – Louise Erdrich

Albin Michel – 560 pages – 24.00 €

Pour entamer 2022, qQuoi de meilleur  qu’un énorme pavé distingué par le plus prestigieux des prix littéraires américains, sur un sujet passionnant ? Rien, nous sommes bien d’accord !

Le pitch : Inspiré de la vie du grand-père de l’autrice et récompensé par le prix Pulitzer 2021, un roman épique et magistral sur la famille, la condition humaine et l’inlassable combat des Indiens pour conserver leurs terres et leur identité, dont le gouvernement américain a si longtemps tenté de les priver.

Scarlett

Scarlett – François-Guillaume Lorrain

Flammarion – 320 pages – 20.00 €

Faire de la création du plus grand film de tous les temps un roman, cela me semble plutôt une bonne idée.

Vous avez un doute sur la la quantité et la qualité de la matière première ? Lisez Les mémos de David O. Selznick, vous découvrirez à quel point mener à terme le film a été une gageure !

Le pitch : Publier le roman-fleuve de Margaret Mitchell était déjà une gageure, mais faire d’Autant en emporte le vent un film était pure folie. Des centaines de décors, de costumes et d’acteurs pour un film d’une longueur invraisemblable : un défi qui aurait pu ruiner David O. Selznick, son producteur mégalomane, bien décidé à réussir « le plus grand film de tous les temps ». Par-delà les tractations cocasses, les difficultés d’adaptation et les imprévus en tous genres, une question centrale s’invite au cœur des débats qui agitent les États-Unis : qui pour incarner Scarlett ?

Trois années à voir défiler un bal d’actrices parmi les plus célèbres comme des milliers d’inconnues qui participent à ce casting homérique.Trois années où, à l’ombre des paillettes, Hattie McDaniel doit faire accepter à la communauté noire qu’elle préfère jouer le rôle d’une domestique plutôt que d’en être une.

Dans ce roman trépidant, François-Guillaume Lorrain fait revivre les affres, les plaisirs et les jours des protagonistes de cette aventure qui marqua l’âge d’or d’Hollywood

Ultra Ecologicus: Les nouveaux croisés de l'écologie

Ultra Ecologicus: Les nouveaux croisés de l’écologie – Marc Lomazzi

Flammarion – 352 pages – 19.90 €

A l’heure où les débats sur l’avenir de la planète agitent nos institutions, nos partis, nos penseurs… et les électeurs, voilà un essai intéressant – et nécessaire – sur la frange (composite) la plus extrême de ceux qui veulent « aller vite et loin ».

Le pitch :  À la faveur de la primaire écologiste, la percée spectaculaire de Sandrine Rousseau face à Yannick Jadot a marqué l’irruption sur le devant de la scène politique de la branche la plus radicale de l’écologie. Activistes du climat, écoféministes, militants de la décroissance, zadistes, commandos anti-5G… Sur fond d’urgence climatique, les nouveaux croisés de la révolution verte sont de plus en plus nombreux à donner de la voix. Qui sont-ils ?

Des rebelles d’Extinction Rebellion aux survivalistes écolos, des théoriciens du « modèle amish » aux communautés néo-utopistes, des apôtres de l’apocalypse climatique aux jusqu’au-boutistes de la cause animale, cette enquête nous plonge dans la galaxie étonnante des ultras de l’écologie.

Numéro deux

Numéro deux – David Foenkinos

Gallimard – 240 pages – 19.50 €

Comme souvent, le pitch du dernier roman – peu épais – de Foenkinos est très habilement rédigé et donne envie de jeter un oeil.

Après, il faut voir si cela suit côté idée, ce qui n’est pas toujours le cas.

Le pitch : En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre.

Des centaines d’acteurs furent auditionnés. Finalement, il n’en resta plus que deux. Ce roman raconte l’histoire de celui qui n’a pas été choisi.

Les filles d'égalie

Les filles d’égalie – Gerd Brantenberg

Zulma – 384 pages – 22.00 €

Une dystopie passionnante où l’auteure norvégienne pousse jusqu’au bout le « grand renversement », femme et homme intervertissant leur rôle dans la société.

Le procédé permet de sacrément réfléchir sur nos habitudes ataviques !

Le pitch : Qu’elle fait bon vivre en Egalie ! La directrice Brame préside nuit et jour à la bonne marche de l’Etat, tandis que son époux Kristoffer veille avec amour sur leur foyer. Une effervescence toute particulière y règne : à quinze ans, leur fils Pétronius s’apprête à faire son entrée dans le monde. Car voici enfin venu le bal des débutants.

Dans cette société matriarcale, l’adolescent, grand, maigre, qui déroge à tous les critères de beauté, rêve de s’émanciper et de devenir marine-pêcheuse. Mais comment s’insurger contre sa condition d’homme-objet ? La rencontre avec une femme hors du commun lui ouvrira la voie pour conquérir enfin son indépendance…

Là où les esprits ne dorment jamais

Là où les esprits ne dorment jamais – Jonathan Werber

Pocket – 544 pages – 8.40 €

Le développement du spiritisme à la fin du XIX° siècle est un sujet fascinant.

Il s’agit de al sortie en format poche du premier roman d’un auteur au patronyme bien connu et – oui – Jonathan est bien le fils de Bernard Werber.

Le pitch : New York, 1888. Jenny Marton est une jeune prestidigitatrice de rue qui vit avec sa mère, son lapin et sa colombe. Elle est engagée par Robert Pinkerton, de la fameuse agence de détectives privés du même nom, pour enquêter sur le phénomène des soeurs Fox. Ces trois femmes sont à l’origine du mouvement spirite qui a révolutionné la société américaine puis européenne à partir des années 1850 en y amenant la communication avec les défunts.

L’experte en illusionnisme se trouve entraînée dans une aventure pleine de surprises qui déterminera le futur du mouvement et qui l’aidera enfin à résoudre les mystères de son passé. La magicienne arrivera-t-elle à élucider le secret le mieux gardé du siècle ?

La médium

La médium – J.P. Smith

Gallimard – 384 pages – 19.00 €

Et pourquoi pas un p’tit Série noire bien serré pour commencer l’année ? Le pitch est aguicheur (trop ?), il va falloir juger sur pièce !

Le pitch : Kit Capriol a perdu son mari dans les attentats du 11-Septembre à New York. Leur fille Zoey est née neuf mois après le drame. Aujourd’hui, actrice courant les castings, Kit doit payer les traites de l’appartement de Manhattan, et surtout les faramineuses notes d’hôpital de Zoey : un soir dans le métro, celle-ci, témoin d’un horrible accident, est tombée dans un coma profond dont elle n’est toujours pas sortie.

Kit mène donc une activité parallèle pour joindre les deux bouts : médium. Elle sélectionne dans le New York Times, riche en nécros et avis de décès, ses cibles, qu’elle met en relation avec leurs chers disparus. Et ça marche jusqu’au jour où la police s’en mêle…

Personne n’est vraiment qui il semble être dans ce roman démoniaque frôlant parfois le surréel. Frissons garantis, comme dans un film de Hitchcock.

Porca Miseria

Porca Miseria – Tonino Benacquista

Gallimard – 208 pages – 17.00 €

Tonino Benacquista, l’excellent auteur de Saga et Malavita, se lance dans un récit autobiographique qui est un hymne à l’intégration. Fortement recommandé.

Le pitch : Porca miseria est l’histoire d’une famille, celle de Tonino Benacquista. De ses parents, Cesare et Elena, émigrés italiens arrivés en banlieue parisienne dans les années 50. De sa fratrie, dont il est le benjamin, et le seul à être né en France. Il y retrace son enfance à l’ombre d’un père ouvrier à l’usine, qui noie son amertume dans l’alcool, et d’une mère déracinée, éprouvée par l’exil. Toutefois il est question ici avant tout d’une conquête, souvent drôle et inattendue, celle de la culture et de la langue françaises, non par la lecture, mais par le farouche besoin d’écrire. « Ma patrie, c’est la langue française », disait Camus.

En racontant le devenir d’un jeune autodidacte que la fiction sauvera des affres du réel, Tonino Benacquista signe un récit des origines d’une humanité poignante.

Le Grand Monde

Le Grand Monde – Pierre Lemaître

Calmann-Levy – 592 pages – 22.90 €

Pierre Lemaître est un vrai polygraphe, dont le rythme de création me parait nuire parfois à la qualité de ses œuvres.

Mais il faut bien avouer qu’il s’agit d’un des rares auteurs français contemporains capable de raconter un roman d’aventure…

Le pitch : Pierre Lemaitre poursuit l’édification d’une œuvre littéraire consacrée au XXe siècle, inaugurée avec la trilogie des Enfants du désastre (Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines.

Il nous propose aujourd’hui une plongée mouvementée et jubilatoire dans les Trente Glorieuses.

L'âge d'eau: La constellation du chien

L’âge d’eau : La constellation du chien – Benjamin Flao

Futuropolis – 160 pages – 22.00 €

Le nouvel album de Benjamin Flao, dont j’avais adoré (je ne suis pas le seul) l’africain Kililana song (voir ma critique ici), mais aussi le fantastique Essence (critique ici).

Un récit d’anticipation, qui nous projette dans une France post réchauffement climatique. Cela devrait être très angoissant mis aussi très, très beau.

Le pitch : Nous sommes en France, l’eau est montée et il n’y aura pas de décrue. Face à ce nouveau phénomène, beaucoup de populations sont déplacées et survivent comme elles peuvent sur les terres émergées ou apprennent « à flotter ». Les grandes villes, comme les grands pôles industriels, sont, quant à eux, systématiquement entourés de digues et soumis à des normes sanitaires.Face à l’insalubrité potentielle de ces modes de vie « hors des digues » et au danger qu’ils représentent, les autorités invitent ces populations à venir rejoindre au plus vite les centres d’hébergement d’urgence construits à la chaîne, sous peine de perdre certains de leurs droits citoyens.Une famille, qui a vu son habitat noyé par la montée des eaux, refuse d’obéir à l’injonction gouvernementale. Ils vivent sur une maison flottante. Jeanne, la mère, préfère cette liberté. Jeanne a deux fils, Hans et Groza, et un chien médium. Groza, un ancien CRS, traumatisé par son passé, ne parle plus que par onomatopées et a développé l’étrange manie de vouloir régler tous les problèmes. Hans vit une séparation douloureuse avec la mère de sa fille Vinee. Ils cherchent un lieu émergé où ils pourront vivre en paix, et sont prêts à lutter contre la nature déchaînée mais aussi contre les hommes, capables des pires bassesses pour survivre à ce monde en mutation.

Un récit d’anticipation aux préoccupations très actuelles et personnelles, dont les deux tomes nous mènent dans des Pays de la Loire noyés par la montée des eaux.

Aventures heureuses

Aventures heureuses – Jean-Christophe Rufin

Quarto Gallimard – 31.00 €

Jean-Christophe Rufin en Quarto chez Gallimard, ce sont ses quatre principaux romans historiques et plus d’un millier de pages de lecture, pour les fans de l’auteur. Ils sont nombreux !

Le pitch : Chez Jean-Christophe Rufin, le récit historique n’est qu’un prétexte à l’écriture et le voyage devient grandiose lorsque les civilisations se croisent et que les mondes se rencontrent. Quel que soit le public à qui ces récits s’adressent, tous ont un point commun : celui d’embarquer le lecteur pour une exploration, une expérience nouvelle, faire de lui le témoin privilégié d’une expédition unique. Derrière chaque geste, chaque quête personnelle, faite de départs et d’arrivées, de voyages, de rencontres, de croisées des chemins et des chocs de cultures, c’est au cœur de l’humanité et des âmes de ses personnages que l’écrivain-médecin plonge le lecteur, lui révélant sinon un peu de lui-même, un peu de l’Autre.

Les quatre romans retenus pour la présente édition s’inscrivent dans la veine historique qui caractérise une part importante de son oeuvre, cette veine magistrale qui transporte le lecteur ailleurs, en d’autres temps en d’autres lieux.

La venin T4

La venin T4 – Laurent Astier

Rue de Sèvres – 64 pages – 15.00 €

Le 4ème tome de la meilleure série western actuelle, dotée d’un personnage central formidable et de graphismes à tomber.

Le pitch : New York 1900, Emily est danseuse de cabaret, elle est même la meneuse de revue dont la beauté subjugue bien des hommes et en particulier Stanley Whitman, architecte de renommée de la ville.

Cet homme, elle le connaît déjà, elle l’a identifié sur une photo comme étant l’un des agresseurs désignés de sa mère et s’apprête à lui régler son sort comme aux autres. Mais rien ne se passe comme prévu…


♠ Février 2022 ♠


Les malheurs de Ginette

Les malheurs de Ginette – Comtesse Anne Batté

Editions Glyphe – 160 pages – 14.00 €

Couverture et titre too much avec un pitch déjanté pour le moins étonnant et intrigant, teasing sur l’identité de l’auteur… Trois bonnes raisons d’aller jeter un œil ou deux (c’est plus pratique) sur les aventures de Ginette !

Le pitch : Ginette, institutrice, mariée à un boucher-charcutier, pèse quatre-vingt-cinq kilos pour un mètre soixante. Son caractère bien trempé, sa franchise et son franc-parler lui causent moult ennuis dans sa province natale. À quarante-deux ans, virée de l’Éducation nationale, dégoûtée de son environnement étriqué comme de sa vie de couple minable, elle quitte village et mari pour monter à la capitale. Sur un malentendu, elle décroche un job de dame pipi dans une discothèque très en vogue, change de look et devient une figure atypique de la nuit parisienne. Jusqu’au jour où, à son corps défendant, Ginette se trouve mêlée à un trafic de drogue. Elle va gérer cette mésaventure de façon peu conventionnelle. Un texte comique au langage fleuri, satirique mais poétique.

Derrière l’auteur La comtesse Anne Baté se cache un personnage connu qui ne veut pas mêler son nom à cette histoire.

Ma vie à pile ou face

Ma vie à pile ou face – James Bailey

L’Archipel – 350 pages – 21.00 €

Pour les amateurs de feel good book. Annoncé par la presse britannique comme un « Briget Jones au masculin », le premier de roman de James Bailey part d’une idée amusante. Après… il faut voir ce qu’il en fait !

Le pitch : Josh est en pleine crise de la trentaine. Il vient de rompre avec Jade, sa petite amie de longue date, a perdu son job, et doit retourner vivre chez ses parents, à Bristol. Alors qu’il s’interroge sur ce qu’il a bien pu faire pour en arriver là, le jeune homme est pris d’une idée folle : et si, à partir de maintenant, il décidait de tout à pile ou face ? Après tout, planifier sa vie comme il l’a toujours fait lui a valu de finir sans domicile, sans emploi et célibataire… Alors pourquoi ne pas tout miser sur les deux faces d’une pièce de monnaie ?

Ce qui commence comme une simple plaisanterie va bientôt rythmer sa vie tout entière. Mais le destin ne repose pas toujours sur le jeu… Et à celui de l’amour et du hasard, un simple jeu de pile ou face pourrait bien tout faire basculer.

Jeune, douée et noire: Nina Simone, l'origine d'un engagement

Jeune, douée et noire : Nina Simone, l’origine d’un engagement

Sophie Adriansen

Charleston – 320 pages – 18.00 €

La biographie d’une artiste fascinante qui a révolutionné le jazz et dont le parcours chaotique reflète bien la difficulté d’être.

Le pitch : Quand la jeune Eunice Waymon commence les leçons de solfège, elle apprend, stupéfaite, que « une blanche vaut deux noires ». Quelques années plus tard, lors de son premier récital de piano, alors qu’elle n’a que onze ans, elle refuse de jouer tant que ses parents ne seront pas assis au premier rang, d’où ils ont été chassés pour laisser leur place à des Blancs.

C’est dans ce contexte de ségrégation et de racisme que celle qui allait devenir Nina Simone commence sa carrière. Déterminée à devenir « la première concertiste classique noire en Amérique », elle se heurte aux portes fermées jusqu’à sa rencontre à 25 ans avec un agent new-yorkais. Elle enregistre un premier album, qui sera le début d’un succès international. Une notoriété qu’elle mettra au service du mouvement pour les droits civiques dans les années 1960, aux côtés de Martin Luther King.


♠ Mars 2022 ♠


L'affaire Alaska Sanders

L’affaire Alaska Sanders – Joël Dicker

Rosie & Wolfe – 512 pages – 23.00 €

Un nouveau roman de Joël Dicker, c’est toujours un petit évènement. Désormais, il publie dans sa propre maison d’édition.

Le pitch fait un peu peur, avec un retour de Marcus Goldman, personnage central de La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Manque d’inspiration ?

Le pitch : Avril 1999. Mount Pleasant, une paisible petite bourgade du New Hampshire, est bouleversée par un meurtre. Le corps d’Alaska Sanders, arrivée depuis peu dans la ville, est retrouvé au bord d’un lac. L’enquête est rapidement bouclée, puis classée, même si sa conclusion est marquée par un nouvel épisode tragique.

Mais onze ans plus tard, l’affaire rebondit. Début 2010, le sergent Perry Gahalowood, de la police d’État du New Hampshire, persuadé d’avoir élucidé le crime à l’époque, reçoit une lettre anonyme qui le trouble. Et s’il avait suivi une fausse piste ?

Son ami l’écrivain Marcus Goldman, qui vient de remporter un immense succès avec La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, va lui prêter main forte pour découvrir la vérité. Les fantômes du passé vont resurgir, et parmi eux celui de Harry Quebert.


♠ D’autres sélections et articles du Tourne Page ♠


Klara et le soleil

Les meilleures sorties 2021

Le fils

Les meilleurs romans américains contemporains

Les piliers de la terre

Les meilleurs romans britanniques

Azimut

Les plus beaux albums de la BD : le plaisir de l’oeil

L'Arabe du futur - volume 5

BD : les meilleurs romans graphiques

Audrey Hepburn

Les meilleurs livres sur le cinéma

La servante écarlate

10 dystopies pour vous retourner le cerveau

Frankenstein

Les meilleurs romans fantastiques et d’horreur

Les Aventures de Sherlock Holmes

Polars, thrillers : le meilleur du roman noir


Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *